Ecriture Créative

[Ecriture Créative] Ma pauvre copine

7285040350_a762548607

 

Je ne suis rien. Rien qu’une silhouette claire, ce soir-là, à la terrasse d’un café. Désespéré, je n’avais pas assez d’argent du traitement médical pour ma copine.

A la nuit tombante, je suis allé à l’hôpital. La salle numéro 6 devenait vide. Ça m’a rendu mal à l’aise. Ma copine s’est couchée au coin du lit. En entendant des pas, elle s’est tournée et elle a souri. J’ai ouvert les rideaux et laissé la lumière traverser par la fenêtre. Ensuite, j’ai pris mon petit tabouret pour m’asseoir.

« Ce matin, j’ai reçu les bonbons, manges-en.» Je lui ai dit en cherchant dans un sac plastique.

Elle a pris la moitié de bonbon et elle l’a mis dans sa bouche. Elle a marmonné « Donne-moi le papier du bonbon. »

J’ai mis le papier sur la paume de sa main et elle a essayé de décorner ce papier.

Elle a ouvert ses grands yeux. « Nos vers de terre, ils vont tous bien ? »

C’était la chose dont elle était préoccupée le plus.

«Je.. .»

« Oui ? »

« J’ai vendu tous les vers de terre.» J’ai étouffé la tristesse.

« Déjà vendu ? » elle a baissé la tête, en murmurant.

Après une longue pause, elle m’a demandé « Ça fait combien ? »

«Cinq centimes, mais… »

« Mais quoi ? »

« L’argent a été confisqué par des inspecteurs. »

Je venais de terminer et elle est tombée sur le lit.

Je pensais vraiment qu’elle était morte, mais bientôt, j’ai entendu le bruit d’un soupir.

« On n’a plus ni les vers de terre ni l’argent. Comment peut-on-il faire ah? »

Son corps tremblait. Je ne savais pas si c’était à cause de la douleur, de la tristesse ou du froid. Je mettais ma main sur son épaule et je tirais doucement sur son corps. Sa peau est complètement transparente, je pouvais voir à l’intérieur le sang qui déplace très rapidement. Ses doigts ont été coupés. Le médecin lui a donné des dix nouilles. J’ai pris ses nouilles dans ma main afin de lui faire calmer. A ce moment-là, j’ai évité la larme.

« Ne pleure pas, on a des papillons quand même. » Elle m’a consolé.

Elle ne savait pas que les papillons se sont tous échappés. Je n’ai pas osé lui dire. J’ai donc pleuré plus triste.

« Lorsque tu quittes l’hôpital, nous nous seront mariés! » J’ai essuyé des larmes.

Cette fois, c’était elle qui pleurait. Ses grands yeux qui ressemblaient comme un crabe ont vaporisé de l’eau vers l’extérieur, et l’eau a pulvérisé dans mon visage.

J’ai attrapé son corps mince, en lui demandant de ne pas être excitée, sinon le trombone qui connectait ses membres supérieurs et inférieurs serait déformé.

Enfin, elle s’est calmée. Elle regardait le soleil rose par la fenêtre, et murmurait « Achète-moi une tasse de café, s’il te plait.»

« Eh bien, je vais tout de suite et n’endorme pas. »

Je suis allé au café.

Je me tenais à la terrasse d’un café, en regardant la rue. Une femme âgée a mené un enfant démentiel. Cette femme, elle marchait d’un pas difficile. Cet enfant, il ouvrait sa bouche. Son regard se figeait.

Je pensais qu’il y avait quelques défauts de leur progéniture. Au point de vue de la survie du plus fort, il me semblait que son enfant n’avait pas de raison d’exister, mais elle a persisté à laisser son enfant vivre, même à tout prix. Pourquoi?

C’était grâce à l’amour. Mais je pensais que dehors c’était encore une colère inflexible. C’était une déclaration face au destin.

Je n’avais pas assez d’argent pour acheter un café, mais j’ai acheté un paquet de sucre. Je trouvais que ce serait peut-être assez pour faire ma copine une consolation.

J’imaginais la scène que j’ai mis le sucre dans ses mains. J’imaginais que j’ai mis un anneau de platine sur ses doigts effilés. J’imaginais que je suis retourné à l’hôpital quand elle était morte. Son corps a été brûlé comme un épouvantail jusqu’aux cendres. J’imaginais sa tombe et d’innombrables vers de terre.

Mais il n’y en avait rien. Je levais la tête. La lumière pénétrait par des nuages. C’était l’aube.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Unmondeaumasculin |
La Petite Lyonnaise |
Modelesreduitsreunion |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Jeanpaul38
| Locationbarcares
| Melusinecoc